2.01 Exils

Nous y revoilà. Et je suis heureux de retrouver ici ceux qui auront vu la première saison, ceux qui ont pris le temps de la rattraper durant ces trois semaines de pause, ceux qui viennent de commencer l'aventure et qui ont envie de donner une chance à la série, malgré ses imperfections. Ceux qui vont être récompensés par une deuxième saison qui, sans vouloir me la péter, sera d'un niveau nettement supérieure. Sera plus ambitieuse, plus riche, plus sombre, plus aboutie. En clair, j'ai écris la première saison pour pouvoir écrire la seconde et boucler ainsi mon histoire de Billy the Kid. Trois semaines plus tard, nous y revoilà donc, trois ans plus tard...


BILLY - S02E01 Exils par billylaserie

Résumé : 1881, Mexique. Trois ans après la Bataille de Lincoln City, Billy est échoué au bord de l'Océan, fiévreux. En compagnie de Sarah, il vit désormais incognito dans le bar de Sal, sans nouvelles des anciens Régulateurs. Malgré son état de faiblesse, il est en sécurité ici. Pour combien de temps ?

Commentaires : Je ne vous apprends rien : en matière de dramaturgie, la chute est plus intéressante à étudier que l'ascension. Et comme ce season premiere le proclame, c'est de la chute dont il sera question désormais. Je l'ai répété partout : la série raconte dans son ensemble l'histoire d'un gamin qui passe à l'âge adulte et il est donc temps de faire basculer la machine. 

Tout recommence par une ellipse de trois ans qui me permet de passer à la vitesse supérieure et d'arriver directement en 1881, année clé dans l'histoire du Kid. J'aime quand il faut reconstituer les pièces d'un puzzle au début d'une saison. On avait quitté Billy triomphant en compagnie des Régulateurs et on le retrouve tremblant face à l'Océan.

Mais pour que tout le monde ne soit pas trop perdu, il fallait bien que quelqu'un remette les choses dans l'ordre et replace les personnages dans le contexte. Ce quelqu'un, c'est donc Sal. D'abord, parce que je trouve ça drôle de jouer moi-même le "Précédemment dans BILLY". Ensuite, parce que Sal est là depuis le début et qu'il fallait quelqu'un de confiance, quelqu'un de familier, pour jouer les narrateurs. Alors il nous explique que Billy est hors-service, que les Régulateurs sont aux quatre coins du pays et que Lincoln City est désormais une ville touristique où le Général Wallace, devenu Gouverneur, règne d'une main de fer. On digère toutes ces informations, on découvre peu à peu à quoi va ressembler la suite ou en tout cas, on s'imagine des trucs. Et comme j'ai écris la série pour qu'on s'imagine des trucs, le tour est jouée.

Avec des personnages et des relations qui ont mis vingt deux épisodes à s'installer, je vais enfin pouvoir m'amuser. En rajoutant de nouveaux décors, de nouvelles têtes et une ambiance visuelle beaucoup plus affirmée et de qualité, la deuxième saison est lancée et sera un terrain de jeu encore plus chouette pour moi et pour tout ceux qui y ont participés. Dont vous, à partir de maintenant, si vous le voulez bien. "Exils" était en tout cas là pour vous souhaiter la bienvenue et vous inviter à poursuivre l'aventure. Je n'en dis pas plus pour le moment. J'aurais pu divaguer pendant des heures sur tous les symboles qui vont caractériser cette nouvelle saison mais on y reviendra. On a tout le temps. 


Anecdotes : Mais j'en dis plus sur les coulisses et là, si vous voulez garder la magie de l'amateurisme et de la bricole intacte, mieux vaut arrêter de lire ces lignes...

Je crois que c'est l'épisode que l'on a tourné de la manière la plus éparpillée. Comme il comporte de nombreuses petites scènes avec un tas d'acteurs différents, on a dû recueillir chacune de ces parties tout au long de l'été (je rappelle, pour ceux qui débarquent, que BILLY fut tourné en sept semaines l'été dernier dans le Maine-et-Loire, blabla). 

Pour parler des décors, commençons donc par l'Océan, qui est l'un des nouveaux personnages clé à partir de cet épisode. Pour capturer les vagues, les dunes et la forêt, nous sommes parti à Notre-Dame-de-Monts, en Vendée, lors de l'ultime semaine de tournage, fin août. Un moment particulier, où nous avions quelques jours pour tourner tout ce qui ne l'avait pas encore été. Et souvent à des heures très matinales ou en fin de soirée, histoire de déranger personne et de ne pas trop se faire remarquer. La dune où Billy se promène dans sa rêverie inaugurale est celle où je jouais moi-même aux cowboys lors de ma tendre enfance et c'était (un peu comme dans toute la série), un vieux rêve qui se réalisait que de tourner ici. Le Segréen était notre Nouveau-Mexique et notre Mexique, c'est donc la Vendée.

Mais le bar de Sal n'était pas vendéen et c'est bien dans le même endroit que ce bon vieux saloon de Lincoln City que j'ai enfilé mon nouveau costume et où j'ai aménagé mon petit commerce (et indulgent comme vous êtes, vous me pardonnerez les approximations de jeu de mon monologue). Suffisait de changer la décoration, l'angle de la caméra et le tour était joué, en tout cas je l'espère. J'espère que la magie opère et que l'on comprend bien que Billy crèche désormais dans une chambre humide juste en bas et qu'à quelques mètres de là, il y a l'Océan. Tandis qu'à des kilomètres de là, il y a donc Lincoln City ou bien la ferme de Madame Jones dans l'Arkansas où Garrett vient rendre ses hommages. 

D'ailleurs, en parlant de nouveaux costumes, il faut savoir que l'on a commencé le tournage de la deuxième saison quasiment au lendemain de la précédente. Il a donc fallu être inventif pour donner l'illusion du temps qui a passé. Alors chacun s'est amusé à changer sa coupe de cheveux, à changer ses fripes et paf, c'est comme si on avait pris trois ans dans la gueule (la fatigue a pas mal aidé, il faut bien l'avouer). 


Passons maintenant en revue les nouvelles têtes. J'aurais l'occasion d'en dire plus sur chacun d'entre elles à mesure qu'elles seront développés mais sachez déjà que le type qui vient sortir Garrett de son recueillement, c'est James Bell, interprété par Alexis Marchal. Alias l'une des plus belles rencontres de l'été et le musicien qui a composé tant de morceaux pour BILLY. La femme qui apparaît en haut de la dune dans la scène d'introduction (à vous de deviner qui elle est et ce qu'elle représente), c'est Alice May Fournier qui lui offre ses traits. Une actrice professionnelle, qui a toujours su m'encourager et suivre mes projets avec beaucoup de gentillesse et qui accepta bien volontiers de venir nous prêter main forte l'été dernier. Je suis ravie de les accueillir tous les deux, à travers cet épisode, dans la grande famille BILLY !

Musique : C'est Dylan et son "Bunkhouse Theme" qui ambiance le bar de Sal et pose une ambiance de sieste mexicaine bien poisseuse. Mais un nuage plus sombre se pose avec "Last Ride Back To KC", composée par Nick Cave et Warren Ellis pour la bande originale de "The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford", l'un de mes westerns favoris et une grosse influence pour cette seconde saison et sa construction. 

La semaine prochaine : Maintenant que le décor est planté, il est temps d'en savoir un peu plus sur les enjeux de cette seconde saison. Deux épisodes ne seront donc pas de trop pour passer un peu de temps en compagnie de Pat Garrett, de Charlie et des autres... 

***

Quelques bonus pour les curieux : une interview réalisée sur ma télé locale (en compagnie d'Aurélien et de François), une interview réalisée sur ma radio locale (également partenaire du projet) et pour ceux qui débarquent, l'intégrale de la première saison à redécouvrir et partager. Et pour faire encore plus monter la salive (saliver, quoi), je vous remets le teaser de la deuxième saison :


En espérant que vous allez rester dans le coin pour vingt-deux épisodes supplémentaires et prêcher la bonne parole autour de vous. Billy est de retour et ce serait dommage de passer à côté...

Je termine en embrassant toute l'équipe et en particulier Aurélien, François et JB car avec eux, ça fait aujourd'hui un an qu'on a lancé officiellement le projet en tournant des essais. Je vous aime les amis.

Commentaires

Articles les plus consultés