1.21 Unplugged


Juste au moment où je commençais à m'ennuyer un peu devant la série, à perdre mon enthousiasme, les choses s'accélèrent et les dernières scènes de cet épisode ont ranimés ma passion pour The Good Wife. 

Le proçès du jour n'est pas très solide. L'univers de la rock star ne manque pas de cliché, et je pense que tout cela aura pu être plus abouti. C'est surtout la résolution qui m'a ennuyé parce que je commence à trouver un peu répétitif la manière dont Kalinda parvient à chaque fois à s'en sortir avec malice. Le personnage est toujours appréciable et son flirt avec le flic lui donne un peu d'humanité mais son aspect super-héroïne de la justice commence à m'agacer. Surtout qu'elle décrédibilise le travail d'Alicia dans le twist final toujours surprenant mais toujours un peu facile.

J'aurais également aimé voir les conséquences du suicide de Kozko sur Peter, mais ce dernier est absent. Cela dit, il semble décider à relancer sa campagne et tout passe par l'intermédiaire du meilleur personnage de la série : Eli Gold. Il a véritablement sauvé l'épisode d'une impasse en assurant à Alicia sa place dans le cabinet. Enfin, nous avons la décision de Will et Diane concernant les associés junior et grâce à une rencontre avec Eli Gold, Cary est remercié. Encore une fois, Alicia n'a pas fait grand chose et elle dépend de quelque d'autre. Mais bon, au moins, c'était jouissif de voir son petit marché avec Eli Gold, et ce que cela implique pour la campagne de son mari.

Donc si j'ai trouvé l'enquête peu convaincante, la résolution d'une intrigue qui dure depuis le pilote a été réalisé avec intelligence et relance la série jusqu'à son finale.

Commentaires

Articles les plus consultés