2.05 Forty Two Down!


George est vite devenu mon personnage favori du show cette année. Ted Danson fait un travail merveilleux pour le rendre attachant et beaucoup plus accessible que l'an dernier. On partage sa douleur pour le cancer, on est triste qu'il perde son article, et en même temps, on est toujours un peu amusé par son élégance sans failles, ses manières et son addiction à la marijuana. Un personnage unique en son genre qui me surprend à chaque scène. 

J'aime beaucoup Ray également, mais c'est surtout grâce au talent de Zach Galifianakis pour le comique visuel. J'étais plié en deux lorsqu'il renverse du café sur un gamin ou lorsque sa folle de copine renverse une bière sur son pantalon pour fêter leur rupture. Le personnage de Kristen Wiig, bien que je n'adore pas l'actrice, est un sympathique élément perturbateur. J'aurais certes préféré voir Ray relier un peu plus aux autres intrigues, mais son duo avec Kevin Bacon valait le détout. Une adaptation cinématographique de Super Ray serait quelque chose que j'irais voir volontiers !

Quand à Jonathan, il continue de faire son boulot de détective, avec surtout des histoires d'adultère peu inspirés au départ et qui parte toujours en vrille, de manière originale et drôle. Et toujours, il s'interroge sur son métier d'écrivain en se projetant sur la vie de ses clients. Ici, un indien chauffeur de limousine et poète qui prend une cafétéria en otage. Une scène mémorable avec un zeste d'action savoureux, bien que je ne pense pas qu'il s'agisse d'un cliffangher, juste d'une chute un peu décalé. Sympa de revoir Jason Schwartzman dans un décor indien, un petit souvenir du "Darjeeling Limited". 

Bored To Death est vraiment devenu un très bon divertissement. Quand j'ai appris qu'il aurait le droit à une deuxième saison, je m'en foutais un peu. Et maintenant que je viens d'apprendre qu'il aura le droit à une troisième saison, je suis très enthousiaste !

Commentaires

Articles les plus consultés