1.19 Solstice d’Été


BILLY - S01E19 Solstice d’Été par billylaserie

Résumé : La légende du Kid est en marche et se répand jusqu'en Californie, où Molly Brewer et son mari reçoivent une visite inattendue Au même moment, Billy et les Régulateurs se cachent au beau milieu d'un champ de blé, sans savoir qu'ils sont recherchés morts ou vifs... 

Commentaires : J'avais un truc très clair dans ma tête en commençant l'écriture de cet épisode : une journée d'été. La première, le 21 juin, la plus longue de l'année. Avec les heures qui défilent et les couleurs qui changent. C'est facile à écrire mais plus dur à retranscrire à l'écran. Le produit fini ne pourra jamais être entièrement fidèle à ce que j'avais en tête ou ce qui est dans le script. Mais encore une fois, on a fait de notre mieux pour retranscrire ce "Solstice d'été" où Billy et ses compagnons sont réfugiés dans ce champ de blé, coupés du monde alors que le monde ne parle que d'eux. 

Pour vous donner un peu une idée de ce qu'il se passe, imaginez une célébrité d'aujourd'hui qui se recueille dans un endroit reculée alors que la presse ne fait que de parler d'elle. Imaginez les Beatles lorsqu'ils apprennent que "I Want to Hold Your Hand" est numéro 1 aux USA. Comme je n'avais pas vraiment les moyens d'embaucher mille figurants et de créer de nouveaux décors pour montrer le phénomène "Billy the Kid", je l'ai raconté du point de vue des Régulateurs, en m'amusant avec la notion de réalité historique. Comme le dit Charlie, les journalistes racontent ce qu'ils veulent et finalement, ma version de l'histoire du Kid pourrait bien être la véritable, qui sait ? 

Et puis j'aime bien la notion de cette bande de hors-la-loi qui n'a rien demandé à part venger la mort de son leader et qui se retrouve à la une des journeaux grâce à l'imagination de la presse et des gens en manque de frissons. Alors qu'ils sont réfugiés affamés dans un champ de blé et que leur pire ennemi, McSween, a déjà pris la fuite comme un gros lâche. Il y a un énorme fossé entre ce qu'ils lisent d'eux-même et leur véritable situation et je trouvais ça intéressant, même si on va encore me reprocher qu'il ne se passe rien et qu'on s'emmerde. Va falloir s'y faire : j'aime l'ennui. L'attente. La chaleur estival et les couleurs du ciel qui changent, même si c'est grâce à l'étalonnage, à un time-lapse, même si on veut voir un peu d'action plutôt que le passage des saisons. Attendez, la saison n'est pas terminé. Il va falloir faire une apparition publique. Tenir sa réputation. Et Henry, on ne sait pas où il est. Et McSween non plus.


Par contre, voilà McNabb qui revient. Il a pas mal marché depuis la fusillade et se retrouve en Californie, marchant sous un soleil encore plus dur pour faire sa rédemption. J'espère que vous avez tous suivi l'histoire et que cette femme qui étend son linge et son mari qui lit le journal n'étaient pas de parfaits inconnus pour vous. Car il s'agit là de Molly Brewer et de son nouveau mari, qui l'a embarqué loin de Lincoln City et de ce bon à rien de Richard. Sauf que le karma, ça fait mal et que lorsque McNabb veut racheter ses pêchés, rien ne l'arrête; ni la distance, ni le soleil, ni sa blessure. Ni nos limites de moyens au niveau effets spéciaux et gunshots. 

Nous voilà donc en été. En Californie et au Nouveau-Mexique. De chaque côté de la loi. Nous voilà en été et la chaleur ne va faire que monter pour notre jeune célébrité, qu'il aime son nouveau surnom ou pas... 

Anecdotes : La "séquence californienne" fut tournée un samedi matin, juste à côté de notre ferme, là où l'on étend vraiment notre linge, là où Sal buvait sa téquila pour la première fois dans le tout premier épisode de la série, là où certains avaient plantés leurs tentes. Parce que notre voyage en Californie a été annulé à cause d'un dépassement de budget, vous comprenez... On retrouve Jean-David Lemarié dans la peau du docteur Williams : il interprétait déjà le député assassiné par Richard et Billy dans "Pat Garrett" et par manque de comédiens et parce que j'adore ce type (également scripte), je lui ai refilé un rôle où je le tue au bout de deux secondes ! Quand à Molly, elle est jouée par Coline Adam, élève du conservatoire d'Angers, gentiment venue passer la matinée avec nous pour étendre le linge et se faire gifler. Merci à elle ! J'ai pris beaucoup de plaisir à éclabousser du faux sang sur le linge blanc même si ça se voit pas trop au final et Aurélien a pris beaucoup de plaisir à filmer Nicolas (McNabb) dans le maïs même si ça se voit pas trop au final. 

Pour le reste de l'épisode, j'ai tenu à respecter ce qui est au coeur du scénario : le passage du temps. Du coup, tout a été tourné le même jour à différentes heures de la journée. En gros, ce jour-là, on a alterné entre le tournage du prochain épisode et des escapades dans le champ de blé : tôt le matin, vers midi, en fin d'après-midi et alors que le soleil se couchait. C'était risqué mais on a réussi, même si certains d'entre nous souffraient alors d'un vilain rhume et que le jeu est parfois inégal parce qu'on a vraiment beaucoup beaucoup bossé ce jour-là. Mais ça reste un petit défi que j'adore lancer et qu'on a relevé. Le lendemain, les agriculteurs venaient déjà labourer le champ de blé, transformant entièrement le paysage et crééant sans le savoir des décors qui nous serviront pour la seconde saison. 


Musique : Un mélange entre les mélodies imaginés par Michael Brook pour Into the Wild (qui illustraient déjà les tourments de McNabb dans "Requiem pour un Salaud") et en guise de générique de fin, une nouvelle composition de notre fidèle Alexis Marchal. 

La semaine prochaine : La (presque) dissolution de la communauté.

Commentaires

Articles les plus consultés