9.10 Lice

En lançant ma rétrospective consacrée à The Office (avec l'aide de Gibet), je me préparais à dire adieu à la série. Et j'étais très excité à l'idée de me lancer dans cette dernière ligne droite avec un épisode qui ouvre la dernière année où l'on pourra se balader à Dunder Mifflin. Et bien les amis, il est certain que lors de cette rétrospective, "Lice" ne risque pas d'être mentionné. C'était un moyen très faible de commencer 2013, un épisode qui nous rappelle tout ce qui ne va pas ces derniers temps. 


Il n'y a pas une once d'intérêt à suivre Jim à Philadelphie alors qu'il passe la meilleure journée de sa vie en compagnie de son joueur de basket favori. À moins d'être fan de ce sport, je ne vois vraiment pas. Non seulement c'est pas crédible du tout (je croyais que c'était une petite start-up et on se retrouve déjà avec des limousines), mais ça ne raconte rien, ce n'est pas drôle et c'est une vraie perte de temps à quelques épisodes de la fin. Peut-être qu'on voulait séparer Jim et Pam pour mettre le couple en danger mais la menace est aussi naze qu'elle est certaine de disparaître rapidement. 

Bon, Pam s'en sort un peu mieux. Au moins, elle accuse le coup. Elle montre que ce n'est pas facile d'exister lorsque Jim n'est pas dans le coin. Qu'elle a bien grandi depuis son passé de douce réceptionniste et qu'elle est désormais plus proche d'une Meredith que d'une Erin. Je crois qu'on n'avait jamais vu autant la rousse alcoolique depuis que ses cheveux ont pris feu à Noël, lors de la cinquième saison. Dès qu'on parle cheveux et alcool, elle est remise sur le devant de la scène. Et j'avoue que c'était les seules moments un peu excitants de l'épisode : voir enfin un personnage secondaire voler la vedette aux autres et s'acopiner de manière assez juste avec Pam. Ouais, "Girls Just Wanna Have Fun" était mon seul moment de plaisir de ces vingt minutes, assez étrangement. 

À côté de ça, on a un Darryl qui nous a emmerdé avec sa Val pendant un an et demi et qui veut maintenant s'en séparer, on a Erin et Pete qui se badigone de mayonnaise de manière outrancièrement sexuelle tandis qu'Andy vogue toujours sur l'Océan avec Josh Groban depuis novembre dernier (ce qui est ABSURDE !) et Dwight qui est plus Dwight que jamais mais qui s'essoufle lui-même dans sa connerie. Non, pas grand chose à sauver. 


En fait, avec l'absence d'Andy et Jim qui part bosser ailleurs à mi-temps, il y a de quoi être inquiet. Le bureau du patron est désormais vide et tout le monde semble s'en foutre. Le couple phare est séparé. Et plutôt que d'utiliser ce changement de formule pour raconter du nouveau, on nous assome de trucs idiots et vains. Même si la neuvième saison a prouvé qu'elle avait du potentiel, c'est tout de même très inquiétant. Surtout qu'on se doute que le triangle amoureux et le faux danger entre Jim et Pam vont encore alimenter quelques épisodes forcément médiocres. 

De toute façon, quand Meredith est la meilleure partie d'un épisode, y a de quoi s'inquiéter. Tu m'étonnes que Steve Carrel ne veut pas revenir faire une apparition... En fait, j'ai envie aujourd'hui que 30 Rock ne se termine pas et que The Office se termine vite. La reprise de la série de Tina Fey pour sa dernière ligne droite était à mourir de rire. Allez un peu relire mes articles datant de trois ou quatre ans et vous réaliserez à quel point c'est absurde, surprenant et triste...

Commentaires

Articles les plus consultés