La rétrospective #3

Au printemps, il faudra dire au revoir à The Office. Et même si la huitième saison était pourrie et que celle-ci est inégale (mais mieux), l'émotion sera là. Pour moi en tout cas. Vous le savez, c'est la série dont j'ai le plus parlé ici et qui a accompagné mes neuf dernières années de passion télévisuelle. Dire adieu à ce fil rouge, ça va pas être facile. Si vous ressentez la même chose, j'ouvre donc les portes de mon blog pour une rétrospective, une dernière salve d'adieux. Venez partager vos souvenirs bons ou mauvais, vos épisodes favoris, vos scènes ou moments cultes, votre personnage de prédilection, votre passion pour Jam ou Dwangelina. Tout comme Gibet l'a fait récemment, à vous de jouer (suffit de me faire part de votre envie dans les commentaires). 


Et avant d'évoquer les 50 meilleurs épisodes de la série, revisitons ensemble des souvenirs qui font mal : voilà ma sélection des 10 pires épisodes de The Office. Et le plus triste, c'est que j'aurais pu agrandir la liste et que ce n'était pas si facile que ça de choisir. Mais bon, qui peut pondre 200 épisodes sans quelques faux pas ? Le pire épisode de The Office reste toujours plus regardable que Two And A Half Men, non ?

10) S04E11 Night Out / La grève des scénaristes avait déjà handicapé la quatrième saison et il ne restait qu'une poignée d'épisodes à exploiter pour nous raconter quelque chose d'intéressant et de drôle. "Night Out" est une grosse tâche au milieu de cette poignée d'épisodes. La première fois où je n'ai pas vraiment passé un bon moment devant la série (j'allais relativiser par la suite, hein). On y suit Michael et Dwight à New York alors qu'ils découvrent que Ryan est devenu toxicomane tandis que, par la faute de Jim, les employés de Dunder Mifflin se retrouvent bloqués dans le hall d'entrée. Ce ne sont pas foncièrement de mauvaises idées sur le papier mais le tout est forcé, maladroit et j'aurais toujours une grimace en repensant à ce pauvre Toby qui s'enfuit après avoir partagé un moment d'intimité avec Pam. Bref, il fallait bien choisir un mauvais souvenir des quatre premières saisons. Et même si la série a fait pire par la suite, c'était le pire qu'elle pouvait faire à l'époque, selon moi (on peut aussi noter un épisode pilote un peu faible à cause de son manque d'originalité, un "Phyllis Wedding" un peu forcé et un "Cocktails" peu mémorable). Maintenant, concentrons nous sur les saisons 5 à 9 parce que là, il y a de quoi faire...

09) S05E08 Frame Toby / Mise à part un cold open mémorable rendu hilarant par le cri deséspéré de Michael face au retour de son ancien nemesis ("Noooooooooooooo!"), le reste de cet épisode est franchement lourdingue. La haine de Michael envers Toby était l'un des running gag les plus drôles des premières saisons mais il n'avait pas besoin d'être étiré sur un épisode entier, surtout pour nous rendre Michael encore plus idiot qu'humainement possible. C'était souvent un travers des scénaristes à l'époque : faire évoluer Michael sans arrêt pour ensuite le laisser régresser sans explications, juste histoire de nous faire marrer. Là, c'était pas drôle. Quand à l'histoire du micro-ondes et de la maison des parents de Jim, c'était hautement anecdotique. Mais bon, le cold open sauve la mise. Et le tag final également, avec Dwight qui raconte son crime parfait dans un monologue à mourir de rire. En gros, regardez la première minute et la dernière minute de "Frame Toby" et tout ira bien.


8) S07E25 Search Committee / Quand un personnage de la trempe de Michael Scott et un acteur aussi génial que Steve Carrell s'en va, la pire chose à faire est d'essayer de le remplacer. Il faut aller de l'avant et trouver de nouveaux moyens de raconter des histoires. Le problème, c'est qu'entre le moment où Will Ferrell tombe de son panier de basket (j'ai pas mis d'épisodes avec Will Ferrell ici parce que le comédien me fait toujours rire mais objectivement, ils le méritaient) et le moment où Andy oublie qu'il est le nouveau patron pour aller faire n'importe quoi, les scénaristes n'ont fait que chercher un remplaçant. Et pour conclure la septième saison (alors que "Goodbye Michael" aurait été parfait), ils y ont consacrés quarante minutes, invoquant une foule de guest-star utilisés gratuitement, pour la plupart. À part Jim Carrey qui était suffisamment absurde pour me faire marrer, le reste était trop long, trop mal écrit et peu encourageant concernant l'ère post-Michael. C'était aussi les débuts de James Spader et Catherine Tate et on ne savait pas encore à l'époque qu'ils allaient ruiner la saison à venir. Bref, rien de glorieux et pour développer mon désarroi, j'avais carrément imaginé un faux dialogue que je vous invite à relire. 

7) S08E07 Pam's Replacement / Cet épisode pue car, non seulement il introduit Kathy, peut-être le pire personnage de la série, mais il fait en plus preuve d'un manque de créativité assez profond. Non seulement les scénaristes ne profitent pas du renouveau potentiel de la série, mais il se montre en plus amnésiques (sacrifiant ainsi des personnages sur l'autel de la blague facile au détriment de leur évolution) et lourdingues au possible. Même si la jam entre Darryl, Andy et Kevin est à-priori innofensive, elle ne fait que renforcer l'impression que la série n'a plus rien à raconter et que si James Spader a juste été embauché pour jouer de l'harmonica, ça valait pas le coup. Seul l'alliance Pam/Dwight sauve un peu la mise. Un peu. 


6) S06E05 Mafia / On était tombé de haut à l'époque. Parce que tout roulait depuis la Michael Scott Paper Company, que j'aimais beaucoup le développement proposé par l'intrigue de Jim co-manager et que le mariage était un gros morceau que les scénaristes n'avaient pas manqués. "Mafia" a la lourde tâche de lui succéder. Et se vautre dans les grandes lignes. En l'absence de Jim et Pam, partis en lune de miel, on a le droit à une intrigue bidon où Michael tente d'impressioner un mafieux jouer par Mike Starr. Je ne dirais même pas qu'on a le droit à un truc caricatural digne des pires heures de Michael, mais plutôt à un truc ennuyeux qui ne mène nulle part. Et comme c'est contreblançé par une histoire aussi fine que "Kevin squatte le bureau de Jim", vous comprenez bien que pas grand chose n'est à retenir de la demi-heure. C'était un peu un choc donc, car c'était quand même rare. À l'époque. 

5) S09E06 The Boat / Le pire de cette terrible intrigue d'Oscar et le sénateur ? Un Andy qui continue de sombrer face à un Josh Groban qui n'a rien à foutre là (ni nulle part) ? Un Dwight qui cabotine plus que de raison ? Une Nellie pas encore vraiment intégrée dans l'équipe et qui fait tâche ? Je demande "The Boat". Pas aussi terrible que l'épisode qui le précède mais un truc bien naze qui donnait un début de neuvième saison peu encourageant. 

4) S08E15 Tallahassee / Même si l'arc en Floride était le passage le moins navrant de la huitième saison, il avait vachement mal commencé avec cet épisode médiocre à souhait. Où Catherine Tate était encore une abomination de personnage caricatural dès qu'elle apparaissait. Où rien n'était crédible ou réaliste dans ce qu'on nous racontait. Où Kathy méritait de mourir plus que jamais. Où même Pam m'a gavé (ce qui est très très mauvais signe). Seul Florida Stanley a eu son moment de gloire et a sauvé le tout du naufrage en m'offrant un sourire. Un moyen très bancal et pas du tout couillu de vouloir changer les choses. L'arc va ensuite durer trop longtemps, s'éparpiller et mal retomber sur ses pattes, mais vaudra au moins pour nous sortir de l'impasse générale et pour offrir à Jim et Dwight quelques bons moments de camaraderies. 


3) S06E13 The Banker / Bon, d'accord, celui-là était facile. Car il s'agit d'un clip-show. Un passage obligé déjà lourd dans une sitcom traditionnel mais qui ne fait aucun sens dans un mockumentary. Et qui tombait en plus à un très mauvais moment alors que la série reprenait après la longue pause hivernale et où de l'inédit n'aurait pas été de trop. En plus, les morceaux sélectionnés sont loin d'être pertinents (surtout quand Coldplay est invoqué pour illustrer un montage JAM) et le matériel original qui habille le tout est très faible. Perdu au milieu d'une saison déjà inégale, "The Banker" est donc une erreur impardonnable de la part des scénaristes (qui ont dû se payer une jolie semaine de vacances et bien se foutre de notre gueule, les salauds). En relisant ma critique de l'époque, je me trouve bien trop gentil. Je pense que c'était le plaisir de revoir "Lazy Scranton" en entier qui m'avait fait cet effet. 

2) S08E12 Pool Party / La huitième saison, bien que problématique, avait quelques bons moments. "Pool Party" n'en fait pas partie. Tellement aveuglés par le talent et le potentiel d'un type comme James Spader, les scénaristes ont oubliés de lui écrire un rôle intéressant et cohérent. Au départ, c'est amusant. Frais. Au bout d'une poignée d'épisodes, c'est épuisant et ça bouffe toute la place qui aurait pu servir au vrai renouveau de la série. Ca bouffe de l'espace à un Andy qui avait besoin de s'imposer plutôt que d'être coincé dans un triangle amoureux (qui dure toujours même s'il a changé d'angles). Cet épisode était l'apothéose de cette période très lourde de la série où tout le monde s'extasiait devant Robert California tandis qu'Andy était empêtré dans des romances à la con. Kathy, la stagiaire détestable, était dans le coin, ce qui n'aide pas et Ryan et Gabe se sont mis à poils. L'horreur. À l'époque, j'écrivais : "Une fainéantise rarement atteint dans la série. L'équipe doit se calmer sur le vin et les sorties récréatives et se concentrer un peu sur les personnages, ce serait la moindre des choses, merci." Comme d'habitude, mes réclamations ne furent pas entièrement prises en compte. 


1) S09E05 Here Comes Treble / Un épisode d’Halloween terrifiant, dans le plus mauvais sens du terme. Pathétique. Même Stephen Colbert ne peut pas sauver ce truc qui marque la descente aux enfers d'Andy Bernard... J'ai même pas envie d'en reparler, la douleur est trop frâiche. Et les problèmes de l'ultime saison sont loin d'être résolus... 

Et pour quelques médiocrités de plus : S03E21 Product Recall / S05E05 Employee Transfer (juste pour l'intrigue des frères de Jim, atroce) / S05E11 The Duel / S06E08 Double Date / S06E22 The Cover Up / S07E03 Andy's Play / S07E08 Viewing Party / S07E18 Todd Packer / S08E05 Spooked / S08E06 Doomsday (qui aurait franchement eu sa place plus haut dans le classement mais bon) / S08E08 Gettysburg / S08E09 Mrs California (pauvre Maura Tierney) / S08E24 Free Family Portrait Studio / S09E14 Vandalism / S09E15 Couples Discount.

La prochaine fois : Et bien la prochaine fois, je compte sur vous pour me pondre un truc. Sinon moi, je vous prépare les 50 meilleurs épisodes de The Office. Déjà des pronostics ? Vous pouvez tricher en allant relire toutes mes reviews de la série, que j'ai commencé à commenter dès la quatrième saison.

Commentaires

Articles les plus consultés