2.16 Nouveaux Départs


BILLY - S02E16 Nouveaux Départs par billylaserie

Résumé : Un vieux souvenir revient hanter Billy alors qu'il croupit toujours dans la prison de Lincoln City. Loin de lui, Sarah consulte une voyante en espérant trouver des réponses... 

Commentaires : Pour cette dernière ligne droite, j'ai voulu que chaque épisode ait une sorte de thématique permettant de conclure les grands thèmes de la série. La semaine dernière, c'était le récit de Charlie. Cette semaine, c'est la romance entre Billy et Sarah. Qui a débuté il y a longtemps dans le saloon de Lincoln City et qui se termine ici de manière fataliste, dans la distance et l'amertume. 

Le fantôme de la semaine (même si attention hein, il ne s'agit pas d'un concept en soi), c'est Lola, la putain du premier épisode, vous l'aviez sans doute reconnue. Quoi de mieux pour nous montrer l'évolution de Billy que d'invoquer un personnage qui nous ramène directement à l'origine de son aventure, alors qu'il n'était qu'un gamin à la recherche de sensations fortes. Le voilà maintenant plus âgé, toujours à croupir dans sa prison et son émerveillement face au monde a laissé place à beaucoup de mélancolie et de désillusion. Des romances, il a dû en lire un tas dans des romans d'aventure. C'est un romantique dans l'âme, dans le sens où ses sentiments ont toujours pris le pas sur sa raison. Alors c'est d'autant plus triste de le voir confronté à la réalité (car c'est le rôle des fantômes, aussi surnaturels soit-ils, que de ramener Billy à la réalité) : Sarah est loin de lui, c'est de sa faute et il ne la reverra sans doute jamais. Lola, la putain, symbolise alors toutes les femmes de sa vie, d'Alice Jones à Sarah, et vient réveiller en lui culpabilité et tristesse. Dans ses bras, il redevient vulnérable, un enfant qui veut être aimé et ne veut pas mourir. C'est aussi simple que ça. 


De son côté, Sarah va confier ses doutes à une Voyante. J'ai écris cet épisode à une période où je regardais Carnivale et ça se voit, que ce soit avec le tarot ou cette notion du destin. Et même si je ne l'ai pas vraiment développé à l'écran, j'ai toujours imaginé dans ma tête que Sarah avait des origines gitanes ou qu'avant de devenir prostituée, elle a grandi dans une troupe itinérante. Ce qui explique qu'elle a toujours voulu fuir Lincoln City pour repartir sur les routes et ce qui explique que, malgré sa carapace dure et détachée, elle ne reste pas insensible à ce genre de signes du destin. Elle croit à tout ça, tout comme elle a cru que Billy était son prince charmant. Du coup, elle réalise que leur histoire est terminée et qu'elle doit passer à autre chose, prendre un nouveau départ. Sarah aura passé sa vie marquée par l'abandon, et elle n'en supportera pas davantage. 

Durant toute la série, Billy et Sarah auront eu deux trajectoires inverses. Le premier sera passé de l'idéalisme à un fatalisme profond, tandis que la seconde aura peu à peu remplacé son aspect désabusé par de l'espoir. Maintenant, l'un est condamné à mort et l'autre prend la route, l'un est enfermé à vie et l'autre reprend sa liberté, et tout ce qu'il reste, c'est le coeur brisé. Tout cela peut paraître convenu et gnangnan au possible, mais que voulez-vous, ça me parle tout ça. Alors désolé de vous en parler aussi mal mais si "Nouveaux Départs" vous attriste, j'aurais fait mon boulot et vous n'aurez plus qu'à oublier mes tentatives maladroites d'auto-analyses. 


Un mot quand même sur James Bell qui remplace Garrett en tant que shérif et qui montre un visage bien plus sévère et bien moins détaché que d'habitude. Car ça y est, lui aussi entre dans l'histoire et la vie du Kid, il ne peut plus jouer les observateurs, il a un rôle à jouer. J'ai l'impression qu'un thème récurrent dans BILLY, c'est que les responsabilités finissent forcément par te pervetir ou en tout cas, par t'éloigner de ta véritable nature, de qui tu es vraiment et du bonheur. Mais là aussi, c'est un truc existentielle dans lequel je ferais mieux de ne pas plus m'aventurer. Tout est à l'écran. 

Anecdotes : Une grande partie de cet épisode fut tourné lors de la "journée des Anna". Je l'appelle comme ça car deux Anna sont venus nous rendre visite : Anna Bozovic, qui incarne la putain (et qui était déjà venu plus tôt durant l'été pour tourner le premier épisode) et Anna Delogé que j'avais recruté pour jouer la Voyante. Tout comme David (Charlie) et Nicolas (McNabb), c'est au conservatoire d'Angers que j'ai rencontré les demoiselles et même si peu de rôles féminins étaient disponibles, j'ai donc réussi à leur offrir une bonne raison de participer à l'aventure. 

J'imaginais la Voyante dans une roulotte mais nous n'avions pas de roulotte, juste une caravane bien trop moderne pour faire illusion. Alors comme d'habitude, c'est en assemblant plein de morceaux de tissus et en recyclant de vieux accessoires que nous avons fabriqué ce décor très simple mais qui fonctionne très bien. Il faut savoir que cet endroit nous avait aussi servi pour la ferme de Richard Brewer et pour prendre les Frères Coe. Je ne suis vraiment pas certain de la bonne utilisation des cartes de tarots mais je ne me suis pas amusé à chercher trop loin car après tout, nous sommes dans le monde de l'illusion...


Nous avons ensuite enchaîné dans la prison où comme d'habitude, on était à l'étroit et où nous avions peu de manoeuvre pour cadrer. En plus, la moisson venait de commencer dans les champs entourant la ferme et à chaque fois que la moissonneuse passait près de nous, il fallait interrompre la scène à cause du bruit. C'était lourd et caractéristique d'un tournage à la campagne. En tout cas, il suffit de comparer le pilote de la série et cet épisode pour voir à quel point François a évolué et c'est vraiment ce que je ressentais en tournant cette scène, où il est ultra touchant face à Anna. Qui est repartie avec Anna et quit ont embarqués une partie de l'équipe avec elles pour passer un weekend de repos mérité loin de la ferme, où il ne restait plus qu'Adrien et moi. Mais tout ça, ce sont d'autres histoires. 

La scène où Sarah s'éloigne avec sa valise fut tournée bien plus tard, dans un champ pas loin de la ferme. Et celle où elle fume sa cigarette au coin du feu (même si on ne voit pas vraiment le feu au final et qu'on ne voit pas vraiment que Sal et Tom roupillent à côté) fut tournée juste après celle où Garrett réconforte Billy dans l'épisode "Volver". Oui, on recycle même le feu. 

Musique : "Goin' To Acapulco" est une chanson que Dylan avait enregistré avec le Band en 1967 et ces Basement Tapes furent une grande source d'inspiration pour l'univers de BILLY. C'est un morceau auquel je suis très attaché mais comme je ne voulais pas foutre du Dylan sur chaque épisode, j'ai choisi une reprise. Là, c'est donc Jim James et Calexico qui l'interprêtent et c'est bouleversant. C'est pour le film I'm Not There à l'origine et la scène de funérailles où l'on entend ce morceau est visuellement parfaite. Je ne sais pas si Sarah va à Acapulco mais je sais qu'elle part, qu'elle s'évade. Alors c'était le moment ou jamais pour placer cette merveille. 

À ce sujet, une fausse manipulation a supprimé la chanson qu'on avait prévu pour l'épisode précédent et explique que le son disparaît lors de l'ultime scène avec Charlie. Ce sera réparé dès que possible. 


La semaine prochaine : Le 13 mai 1881.

Commentaires

Articles les plus consultés