3.09 The Rains Of Castamere


ATTENTION : Mes chroniques vont contenir des SPOILERS concernant la première saison et la suite de l'intrigue. J'ai presque fini la lecture de "A Storm of Swords" alors je m'adresse en particulier à ceux qui en sont au même point voir plus. Cela dit, je vais faire gaffe dans la mesure du possible. Et je vous conseille d'en faire autant dans les commentaires. Ne m'obligez pas à vous amener de force place de Baelor. Merci.

Au cas où vous ne l'aviez pas remarquer, c'est la folie sur les réseaux sociaux. Sur la page Facebook d'HBO, beaucoup menaçent d'arrêter la série. Sur Twitter, ça spoile à tout va et ça débat sans fin. C'est le mauvais côté d'une série devenu un tel phénomène : des gens pas toujours très futés sont entrés dans le fandom et ne connaissant pas les règles les plus élémentaires de la politesse et les codes de non-spoilage, font un peu n'importe quoi. C'est bien dommage mais il fallait s'en douter. Quand j'ai su que "The Rains of Castamere" traiterait des Noces Sanglantes (et c'est grâce au titre de l'épisode que je l'ai su), je n'avais aucun doute concernant la folie qui allait s'ensuivre et le gâchis qu'allait provoquer certains "consommateurs" idiots. Alors je suis navré pour ceux qui n'auront pas eu de surprise et pour tous ceux qui n'ont pas encore commencé la série mais savent déjà tellement d'élèments de son intrigue (le sort de Ned pour commencer) qu'ils en sont découragés. Désolé. Moi je vous ai prévenu. Et si c'est pas le cas, je vais le refaire encore une fois avant de poursuivre. 

ATTENTION SPOILERS

Les Noces Sanglantes donc. Alors forcément, pour moi, le choc est moins grand car le choc, je l'ai eu de plein fouet lors de ma lecture. Que j'ai dû arrêter pendant un long moment pour me remettre de mes émotions tellement il s'agit du retournement de situation le plus cruel et lapidaire qui existe. La série rend parfaitement hommage à l'ambiance de la cérémonie et au mal qui commence à gronder alors que l'orchestre entame "The Rains of Castamere". Depuis le début de la saison, un tas d'indices auraient dû nous préparer à ça mais jusqu'au dernier moment, on refuse d'y croire. C'était le moment parfait pour caler ce moment clé, et c'est de toute façon devenu une sorte de tradition d'utiliser l'avant-dernier épisode pour les temps forts. 

L'horreur ne fonctionne pas uniquement grâce à une écriture fidèle au livre et à une réalisation irréprochable : c'est aussi un très beau travail de la part des comédiens. Walder Fray est fourbe à souhait, Roose Bolton est stoïquement malveillant et Michelle Fairley a le droit à un dernier moment de gloire, si on peut l'appeler ainsi. Et, tout comme avec "Baelor", c'est en découvrant à travers les yeux d'Arya à quel point les Stark sont maudits que l'émotion est présente. L'image la plus affreuse de la série restera donc la manière dont la pauvre Talisa est assassinée. J'espère que, tout comme dans le bouquin, le Silure parvient à en réchapper même si ça me semble peu probable (et que finalement, on peut se passer de son intrigue pour la suite). Mais j'espère quand même si après ça, je comprends qu'on puisse abandonner tout espoir à la porte. 

Si j'ai espérer pendant un moment avoir un traitement similaire à "Blackwater" et passer cinquante minutes aux Jumeaux, les scénaristes parviennent à placer d'autres intrigues toutes aussi excitantes avant le massacre final. La "rencontre" entre Jon et Bran et ce qu'il se passe dans cette tour sous l'orage était également un moment marquant dans le livre et est très bien retranscrit. Surtout que le départ d'Osha et la séparation des deux frangins (Rickon sait parler !) ajoute une dose bienvenue d'émotions. Dommage de perdre ce bon vieux Gareth Keenan qui nous rappelle dans une métaphore cruelle (et que j'invente totalement) la mort de The Office. Ce qui se passe à Yunkaï est également réussi, je ne m'attendais pas à voir les scénaristes capable d'exploiter aussi bien le peu de matière que Daenerys pouvait leur offrir (même si ça soulève pas mal de questions pour la quatrième saison). Et pour en revenir à Arya et le Limier, ils forment, tout comme dans le bouquin, mon duo favori juste derrière Brienne et Jaimie. Port-Réal ne m'aura pas manqué et finalement, si un thème se dégage de cet épisode, c'est peut-être la malédiction Stark.

"The Rains of Castamere" entrera en tout cas dans la légende pour la folie des commentateurs et d'un public outré, prêt à tout pour gueuler sa rage. C'est un épisode de l'excès mais un excès tout à fait maitrisé de la part de la série. Dommage que ce ne soit pas le cas pour ses spectateurs. 

Allez, vivement le prochain mariage !

Commentaires

Articles les plus consultés