DylanesqueTV S06E01

COLD OPEN / C'est avec joie que je vous présente cette nouvelle formule ! Héritière du SundaySunday, elle va me permettre de pouvoir toujours garder le blog en activité malgré un emploi du temps de plus en plus chargé. Si tout va bien, je vous proposerais un nouvel épisode tous les dimanches afin de faire le bilan de la semaine et d'évoquer un tas de choses de manière bordélique et fun. Il faut dire que lorsqu'on attaque sa sixième saison, ça ne fait pas de mal de bousculer un peu les choses. Cela ne signe pas l'arrêt d'autres formes d'articles mais c'est clairement une nouvelle ère qui s'ouvre sur ces pages. Je vais expérimenter, modifier les rubriques de semaines en semaines, écouter vos retours et espérer garder le rythme. En attendant, bonne lecture et merci pour votre fidélité !


LE TOP 3

(Cette rubrique me permettra tout simplement d'évoquer les trois meilleurs épisodes visionnés durant la semaine, dramas et comédies confondus, network et câble confondus. À voir si c'est pertinent sur la longueur).

1) Breaking Bad S05E13 To'hajiilee / J'ai déjà dit tout le bien que je pensais de cet épisode lors de ma review. Et je vais continuer à reviewer la série indépendamment lors de ces trois derniers épisodes et elle va continuer à squatter le haut de ce classement jusqu'à son final. Cœurs fragiles s'abstenir...

2) It's Always Sunny In Philadelphia S09E02 Gun Fever Too: Still Hot / Il n'y a rien de plus drôle que de voir le gang s'exciter autour d'un sujet aussi grave et sérieux que le port d'armes. Lors des premières saisons, c'était souvent la formule du show et on pouvait même la comparer à South Park. Au bout de neuf saisons, alors que ça pourrait être redondant, c'est encore plus génial car on sait pertinemment que ces personnes sont les pires personnes du monde et que toute leur excitation va forcément se transformer en désastre dont ils seront les derniers à payer les conséquences. Cet épisode excelle dans le timing comique et dans l'utilisation de la bêtise du gang et se sert très bien de la continuité puisque Dave Foley est de retour dans le rôle du proviseur outré tout comme le dealer qui vendait du crack à Dee et Dennis lors de la deuxième saison refait une apparition. De la mémoire, de la bêtise et du bruit, c'est la recette d'un bon Sunny old school. 

3) Childrens Hospital S05E08 Spoiler Alert: Owen Gets A Perm / Toujours un sans faute pour Childrens Hospital, le programme court et absurde d'Adult Swim, qui redouble d'inventivité avec sa cinquième saison. Le déménagement d'Amérique Latine en Asie n'a fait que renforcer l'absurdité du propos et les guest-star défilent toujours pour s'en donner à coeur joie dans des histoires toujours profondément débiles et à l'écriture très précise. Honnêtement, il n'y a plus grand chose qui tombe à plat tellement chaque idée, aussi surréaliste soit-elle, finit désormais par retomber sur ses pieds. Ici, on a le Chef et Cat qui s'allient pour envoyer Owen pour de faux dans le corps d'un enfant afin de lui faire regretter d'afficher une nouvelle coupe de cheveux. Pendant ce temps, Glenn déprime car il découvre que la souris cachée dans sa kippa et qui l'aidait à être un bon chirurgien vient de trouver la mort. Oui, voilà le pitch de ces dix minutes sans temps morts qui enchaînent gags sur gags. Il faut souvent revoir ça plusieurs fois pour ne rien louper et surtout, pour ceux qui ne connaissaient pas, il faut le voir, tout simplement !


LE FLOP

Sons Of Anarchy S06E01 Straw / C'était vraiment trop long. "Straw" est un épisode interminable, qui ne cesse d'empiler les dialogues à rallonge et les nouvelles intrigues douteuses tout en tâchant de nous réintroduire tous les enjeux de la série sans aucune fluidité. Pas facile en même temps d'être fluide avec un tel bordel d'alliances et de trahisons que, personnellement, je n'arrive plus à suivre depuis longtemps. On a le droit à un Gemma Show ultra-caricatural, à une Tara en prison qui fait un peu pitié quand on a vu OITNB, on a un Clay qui est toujours vivant malgré tout et un Samcro plus dans la merde que jamais (comme chaque année finalement). La cinquième saison n'était pas mauvaise mais là, j'avoue que ce season premiere lourdingue n'a pas relancé mon enthousiasme. La présence de Jimmy Smiths, de Donal Logue et de Kim Dickens sont mes seules motivations, malgré les horreurs que Kurt Sutter leur fait faire à l'écran. Entre cette fusillade sortie de nulle part et un montage finale d'un mauvais goût jamais égalé jusqu'à présent, il y a de quoi s'inquiéter. Espérons que la fin de la série annoncée pour la septième saison permette aux choses de ne pas trop s'éparpiller et à Sutter de se concentrer sur autre chose que de la violence gratuite et du cul...


LE PILOTE

Trophy Wife S01E01 / Au départ, mon projet était de visionner les 3 nouvelles comédies d'ABC, livrés en avance sur les sites de téléchargement. Mais Trophy Wife aura suffi à me rappeler que les comédies de ABC, c'est pas mon truc. Pourtant, le cast était réjouissant : Malin Akerman me faisait rire dans Childrens Hospital, Bradley Whitford est toujours l'un de mes héros malgré ses choix de carrière douteux et Marcia Gay Harden fut la meilleure chose à voir dans The Newsroom cette année. Sauf que cette histoire de troisième femme qui doit s'intégrer dans la vie de son homme et de ses deux ex-femmes ne m'a pas fait décrocher un sourire. Chaque gag était lourdingue ou mal exécuté, les caricatures sont bien relous et les enfants sont atroces. En particulier ce petit chinois qui est un Manny 2.0. et une preuve de la paresse des scénaristes alors qu'on est qu'au stade du pilote bordel ! Ok, il ne faut justement pas juger une comédie sur son pilote. Alors si Trophy Wife révèle son potentiel au bout de dix épisodes, faîtes moi signe. Sinon, qu'on annule ça vite et qu'on donne un meilleur agent à M. Whitford, par pitié... 


ET AUSSI

The Mindy Project S02E01 All My Problems Solved Forever... / Malgré ma frustration complète face à la première saison, j'ai décidé de donner une nouvelle chance à Mindy Kaling. Elle ne serait pas la première à améliorer le tir lors de son deuxième essai alors c'est avec l'esprit ouvert et une vraie générosité que j'ai visionner ce season premiere (qui a leaké en avance lui aussi). Le titre laissait présager un énième reboot, mais un reboot salvateur et annonciateur d'une série plus solide. C'est en vérité une publicité mensongère car rien n'a changé. C'est toujours écrit n'importe comment, c'est toujours bourré de situations vus et revus. Il y a toujours ce will they/won't they dont je me contrefous entre Mindy et Danny, des personnages secondaires sans aucun intérêt (l'anglais a pris du bide ? WTF ?) et un James Franco qui se demande ce qu'il est venu foutre dans cette galère (ça donnera du grain à moudre pour son prochain MTV Roast !). Si on aime bien la série, on continuera de l'aimer. Si elle nous agace, elle continuera de nous agacer. Je jetterais un oeil à l'épisode avec Glenn Howerton et puis j'arrêterais les frais parce que j'ai pas que ça à faire... 

The Newsroom S02E08 Election Night, part.1 / Après avoir signé le meilleur épisode de la série, Sorkin nous propose un double épisode finale consacrée à la dernière élection présidentielle et retombe dans ses travers. Les efforts sont toujours encourageants (Don continue à briller, Sloane est très drôle et on se consacre toujours plus au journalisme qu'aux histoires de cœurs) mais l'ensemble est inégale. Combien de temps allons nous devoir supporter l'ignoble jeu de culpabilité entre Will et Mac ? Combien de temps le triangle amoureux dégueu entre Jim, Maggie et Hallie va-t-il venir parasiter la série ? Pourquoi ne pas renvoyer ces deux idiots ainsi que Neal histoire de nous foutre la paix ? Pourquoi Jerry Dantana est-il devenu Satan ? Et pourquoi Sam Waterston, malgré tout son cabotinage, n'arrive pas à me faire avaler que le monde envie le système électoral américain ? C'est toujours un gros bordel, mais un bordel bien plus supportable qu'en début de saison. Continues comme ça Aaron et on va peut-être se quitter en des termes relativement joviales. 

Web Therapy S03E08 Husband Hunting / Cette troisième saison est toujours aussi drôle. Et pas forcément à cause des guest-star de luxe à la Steve Carrell ou Megan Mullaley. Non, il suffit de regarder la tronche de Lisa Kudrow et sa facilité à jouer la pire enflure de l'univers pour se poiler. Quand elle se retrouve face à Matt Leblanc, le plaisir est multiplié par la nostalgie et quand Mae Whitman s'inscruste, je regarde ça avec des yeux d'amoureux. La spontanéité du jeu et la méchanceté ambiante est un régal en tout cas. 


SÉANCE DE RATTRAPAGE

Gilmore Girls S05E16 So... Good Talk / J'avais déserté Stars Hollow pendant un long moment. Non pas que cette cinquième saison soit moins bien que les autres, c'est plutôt que j'avais pas la tête à ça. Il faut être sacrément en manque de sucreries et de réconfort pour regarder Gilmore Girls et en plus, ça se marie mal à une intégrale de The Wire (que j'ai terminé by the way). Mais l'automne frappant à la porte et la pression du travail se faisant sentir, j'ai eu besoin d'une bouffée d'air frais. Alors me revoilà plongé dans les aventures de Lorelaï alors qu'elle en veut à sa mère pour avoir ruiner sa relation avec Luke et les aventures de Rory dont la relation avec Logan vient de commencer. Je ne voue pas encore la profonde haine pour le personnage de Logan que la plupart des internautes semblent relayer. Il n'est pas aussi boulet que Dean, pas aussi relou que Jesse, pour l'instant il me va (même si les couples Paris/Doyle et Lane/Zach me passionnent bien plus). L'éternel guerre mené par Lorelaï et Emily sent un peu le réchauffé mais reste divertissante tellement la série regorge encore de répliques qui sonnent merveilleusement bien dans la bouche de Lauren Graham et Kelly Bishop. Alors même si je ne suis plus aussi enthousiaste qu'aux débuts, la lassitude ne m'est pas encore tombé dessus et je compte revisiter Stars Hollow tous les dimanches à l'heure du thé. Le rendez-vous est pris (même si j'ai peur à force de vous écouter que je vais vite déchanter à l'approche de la sixième saison...). 

The League (Saison 4) / Il y a un tas de trucs qui m'agacent dans The League : Taco, le générique, la paresse des scénaristes qui n'arrivent jamais vraiment à boucler toutes les intrigues lancés dans un épisode et me laisse toujours insatisfait... Et en même temps, je prends toujours un malin plaisir à regarder ça d'un œil distrait. C'est le cousin pauvre d'It's Always Sunny. Moins drôle et beaucoup plus inégal mais fun quand même. Cette quatrième saison contient même des moments bien poilants, que ce soit grâce à ce taré de Raphie ou à ce pauvre Andre. Et la tête de Nick Kroll me fait toujours marrer, je n'y peux rien. Alors je rattrape ça gentiment et j'enchaînerais sûrement avec la cinquième saison, qui vient tout juste de commencer sur FFX. 

That '70s Show (Saison 1) / Maintenant que Frasier a quitté ma vie (et me manque), il est temps de passer à une nouvelle intégrale sitcom. Drum m'avait conseillé Just Shoot Me et 3rd Rock From The Sun, la mode est au Mary Taylor Moore Show... et moi je replonge dans That '70s Show ! Je crois que c'est venu suite à un revisionnage intensif de Friends durant l'été. Je m'ennuyais chez ma mère, D8 proposait la deuxième saison en VM et je n'ai pas résisté. Je me suis alors souvenu de ces après-midis sitcoms sur France 2 alors que je rentrais du collège et des bons moments passés devant le quotidien d'Eric Foreman et compagnie. Me voilà donc à voir si ce n'était qu'un bon souvenir ou si la série vaut vraiment le coup avec le recul. J'en suis au cinquième épisode et même si c'est souvent maladroit, mal foutu et bourré de blagues faciles, la nostalgie fonctionne suffisamment pour que je poursuive encore un peu l'aventure. Tout est réhabilité à un moment ou à un autre, voyons si je peux réhabiliter ça, malgré la présence d'Ashton Kutcher. N'empêche, Laura Prepon et Mila Kunis ont bien grandis depuis 1998... 


LA RÉPLIQUE 
“I'm having such a good time with you right now. Hey, are you on Google Plus?” (Chef essayant de sympathier avec Cat, Childrens Hospital S05E08)
ER (Saison 20)

Où j'imagine à quoi aurait pu ressembler la 20ème saison d'ER, qui aurait été diffusée sur NBC lors de cette saison 2013-2014. C'est de la fanfiction facile et ce sera le fil rouge du dimanche, car un dimanche sans ER, c'est pas un dimanche. 

20x01 Chicago Forever / Nous retrouvons l'hôpital plusieurs mois après la mort de Tony Gates. Trop déprimé pour continuer le travail, Sam donne sa démission au docteur Carter et quitte Chicago. Mais le travail continue et de nouveaux patients débarquent aux urgences suite à un accident dans le métro. Tandis que Morris et Brenner sont envoyés sur le terrain pour secourir les blessés, c'est l'occasion pour Rachel Greene de former les nouveaux internes. En chirurgie, Andrew (Julian Morris) fait la rencontre de Charlotte (Lizzie Kaplan), sa nouvelle collègue, lors d'une opération à haut risques. C'est avec horreur que Morris découvre que Claudia, sa femme, fait partie des victimes de l'accident de métro. Dans le chaos général, Susan Lewis fait son énième retour au Cook County. Fraîchement divorcée de Chuck et au chômage, Carter accepte de lui redonner un poste afin de remplacer Gates. 


***

C'est tout pour le moment. De nouvelles rubriques verront le jour à chaque fois, selon mon humeur. Tout sera permis ici selon mon emploi du temps. Et pour ceux qui se demandent quand ZIM, ma nouvelle série, sera disponible, je vous conseille d'être patient. Elle le sera bientôt mais pas ce mois-ci. 

Sur ce, je vous souhaite une bonne rentrée !

Commentaires

Articles les plus consultés