DylanesqueTV S06E03

COLD OPEN / J'aimerais faire un cold open aussi inspiré que celui qui ouvre la nouvelle saison de Parks & Rec. Ou un pré-générique aussi débile que celui de Sons of Anarchy. Mais toute mon énergie a été dévorée par une semaine folle où toute la télévision m'est tombée dessus en même temps. Parfois, j'aimerais retourner sur les côtes bretonnes et me ressourcer, comme Ron en Ecosse, ne penser à rien d'autre que l'immensité de l'Océan et oublier que The Mindy Project existe...


LE TOP 3

1) Breaking Bad S05E15 Granite State / Un avant dernier épisode avec plus d'un tour dans son sac. Magistral. Vince Gilligan sait encore mieux utiliser les cerfs que Bryan Fuller. Comment ? Ça se termine ce soir cette bonne petite série ? Flûte. 

2) The League S05E04 Rafi And Dirty Randy / WTF ? The League, en deuxième position ? Malgré les retours de Parks & Rec et de Parenthood, et battant sa grande soeur It's Always Sunny ? Et oui, personne ne s'y attendait et surtout pas moi. Il faut dire que l'on a pas affaire ici à un épisode classique mais plutôt à une sorte de spin-off. Je ne cracherais pas en tout cas sur l'occasion de voir une série narrant les aventures de Rafi et Dirty Randy tellement c'est con et tellement c'est bon. Si l'on aime ce genre d'humour à base d'improvisation et de blagues bien grasses, si l'on aime être surpris comme rarement The League peut surprendre et si l'on aime Seth Rogen, il ne faut pas manquer ce mini-événement. Il est même possible de visionner cet épisode sans avoir jamais vu la série, tellement c'est n'importe quoi et que ça n'a pas grand chose à voir. Mais... Attendez... Ce cliffangher, ça veut dire que l'on a plus qu'une saison pour profiter de Rafi ? WTF ? Le truc le plus sombre, étrange et joyeusement débile que j'ai pu voir sur mon écran depuis un baille. 


3) Parks & Rec S06E01E02 London / Allez, si cette saison est la dernière, je vais tâcher de retrouver mon amour pour la comédie que j'ai tant aimé. C'est donc avec de bonnes résolutions en tête que j'ai maté ce double season premiere qui ne m'a pas déçu. Ce cold open était de toute beauté et franchement, je n'avais pas autant adoré Leslie Knope et Ron Swanson depuis bien longtemps. Chacune de leur scène fonctionnait et pardonnait la faiblesse du reste (je n'ai pas envie de taper sur Ann et Chris alors qu'ils sont sur la sortie ni sur Jean-Ralphio, sa frangine et Fonzie). La paternité de Ron est l'intrigue qui m'excite le plus et ce final sur la terre écossaise m'aurait presque foutu des larmes aux yeux. Et j'ai ri à plusieurs reprises, grâce à une Amy Poehler en grande forme, grâce à Perd Hapley, Jerry et même Andy 2.0. (j'aurais préféré voir April prendre le large pour trois mois, mais bon). Non franchement, me voilà quasiment réconcilié avec Pawnee. Tenir un épisode extra-large avec autant d'énergie et de bonne volonté, c'est un mini-exploit aujourd'hui alors j'accueille le retour de Parks & Rec à bras ouverts car elle conserve un savoir-faire en voie de disparition. 

LE FLOP

Dexter S08E12 / La honte, franchement. LA HONTE. Allez Michael, bonnes vacances et à bientôt j'espère, dans de meilleures conditions...


LE PILOTE

Masters Of Sex S01E01 / Donc, Dexter dégage et on peut accueillir à bras ouverts Masters Of Sex ! Ce pilote est un petit miracle. Pas de concept ultra bancal, pas de personnage central à la forte personnalité entouré de seconds couteaux sans âmes, pas de sexe gratuit ou de trucs racoleurs, pas de score intrusif et insupportable, pas de générique dégueulasse... Et pourtant, on est sur Showtime ! Depuis le pilote d'Homeland, la chaîne n'avait pas délivré une heure de télévision aussi solide. Pour moi, tout a fonctionné : les performances de Michael Sheen et Lizzy Kaplan (Lizzy !), le cadre rétro aucunement tape-à-l'oeil et ne faisant jamais penser à Mad Men, les seconds rôles possédant déjà une belle épaisseur, le sexe pas du tout racoleur mais tour à tour touchant, léger ou hypnotisant (Lizzy !)... Et puisqu'il s'agit d'une adaptation de roman (et de la réalité), les bases sont solides et le potentiel est forcément là, même si la chaîne commande dix saisons. La concurrence n'était pas rude mais c'est pour l'instant mon pilote favori de la rentrée. Je ne me suis pas ennuyé une seconde. J'en parle plus longuement dans le podcast d'hier. Et j'en reparlerais volontiers tout au long de la saison. Lizzy !


ET AUSSI

Brooklyn 99 S01E02 The Tagger / J'étais indulgent avec le pilote en le comparant aux autres pilotes mais là... mon Dieu ce que c'était lourdingue. Attention, il y a toujours de quoi s'enthousiasmer pour la nouvelle série de Michael Schur et Dan Goor : le duo Samberg/Braugher fonctionne, le générique est cool... Mais la galerie de personnages qui les entoure est toujours aussi brouillonne. April 2.0. est déjà ma bête noire et la secrétaire loufoque me tape également sur le système. Mais faut-il vraiment s'inquiéter alors que l'on sait à quel point les comédies ont aujourd'hui besoin d'une moitié de saison pour trouver leur putain de rythme et exploiter correctement leur casting ? C'est malheureux mais c'est comme ça et c'est toujours en Brooklyn 99 que je vois le plus de potentiel. C'est avec elle que je serais le plus patient. "The Tagger" était vraiment moyen. J'espère le revoir dans un an et me dire qu'il était vraiment nul comparé à ce qu'est devenu la série. Je suis un idéaliste les amis. 

How I Met Your Mother S09E01E02 / Tellement idéaliste que j'ai décidé que cette ultime saison d'HIMYM sera un bon divertissement. Après tout, les scénaristes ont désormais un ultimatum, une Mère plutôt sympathique et un concept gentiment couillon pour clore les festivités alors ce serait dommage de quitter le navire si près du but. La bonne nouvelle avec "The Locket", c'est que le concept en question n'est pas si couillon que ça. Passer une saison entière autour du mariage de Robin et Barney pourrait permettre à Carter et Bays de ne pas s'éparpiller et d'étudier plus en profondeur leurs personnages (oui, optimiste je vous dis) tout en proposant une sympathique galerie de seconds rôles pour l'occasion. Même si j'attends de voir Jason Segel rejoindre ses camarades, je n'ai pas vraiment à me plaindre de ce retour : Ted a beau être relou à toujours s'accrocher à Robin, on découvre au moins que Josh Radnor et la Mère ont une vraie alchimie et leur première scène est une réussite. On a un Barney pas trop en roue libre, une Lily qui évolue enfin sans Marshall et un rythme toujours soutenu. Ainsi, je suis ravi de pouvoir désigner HIMYM comme la série parfaite pour la pause déjeuner rapide au boulot. Il en faut toujours une et je suis content que ce soit de nouveau elle, pour la dernière fois. 

IASIP S09E04 Mac & Dennis Buys A Timeshare / Ce n'est pas parce que IASIP ne se retrouve pas dans le top 3 de la semaine qu'il ne s'agit pas d'un bon épisode. Car c'est toujours un plaisir de voir le Gang tenter de s'affronter dans un concours d'intelligence et qui se termine immanquablement en séries d'idioties où chacun d'entre eux prouve sa bêtise à tour de rôle. Car c'est toujours un plaisir de voir Danny DeVito repousser les limites du ridicule (voir photo ci-dessous) et rester malgré tout le moins couillon de la bande. Car les seconds rôles comme Ben le Soldat ou The Maniac sont toujours les bienvenues. L'épisode était juste plus classique et moins remarquable que les trois précédents, mais tout à fait hilarant, pas d'inquiétude. L'escalade vers le désastre et la stupidité du Gang ne cesseront jamais de me faire rire de toute façon !


New Girl S03E02 Nerd / C'était mignon, rythmé, rigolo. Le couple Jesse/Nick fonctionnait bien sans affaiblir la drôlerie de l'un ou de l'autre. Schmidt se retrouvait avec l'intrigue la plus éculée d'une comédie (les deux femmes de sa vie qui ne doivent pas se rencontrer) et s'en sortait bien car ça aurait pu être tellement plus relou que ça vu ses antécédents. Et Winston, toujours à l'écart, aura au moins eu l'occasion d'avoir le beau rôle face à sa copine (qui préfère partir sur Dads la malheureuse) et grâce à un chat. Quand c'est pas un puzzle, c'est un chat. Pourquoi pas. Je me suis beaucoup amusé en tout cas et je n'en demande pas plus pour le moment. 

Parenthood S05E01 It Has To Be Now / Il se peut que je dissèque les nouvelles aventures de la famille Braverman chaque semaine en mode "review complète". Mais il se peut aussi que je n'ai rien d'autre à dire que : "Sérieusement ? Kristina maire de Berkeley ?". À suivre...

Sons Of Anarchy S06E03 Poenitentia / Toujours le bordel, à un rythme mi-bourrin, mi-lourdingue. Ceux qui attendent toujours la mort de Clay vont devoir être patient car Sutter a plus d'un tour dans son sac pour le garder en vie. S'il continue de nous sortir ce genre de retournement de situations, il se pourrait même que ce pauvre Tig survive la semaine prochaine. Voilà donc Jax qui continue de se transformer en Clay, avec le même schéma que l'an dernier, avec la même histoire d'armes, la même collaboration avec Pope qu'il entretient désormais avec August Marks et les mêmes dangers extérieures insupportable. Un nouveau bambin, le frangin en deuil, l'ex manipulatrice et l'ancien flic en deuil qui est un gros taré tueur de prostituées. Pauvre Donal Logue. Pauvre Kim Dickens. Pauvre CCH Pounder. Quand la seule personne à peu près supportable dans un épisode est Gemma, il y a de quoi s'inquiéter. Ou avoir envie d'imiter Bobby et de prendre la fuite. Je ne me suis pas encore décidé et à cause de ce putain de cliffangher, je vais persévérer au moins jusqu'à la semaine prochaine. 

The Michael J.Fox Show S01E01E02 / Même si elle est loin de faire l'unanimité, la comédie de Michael J. Fox est à mes yeux une adorable petite surprise. Ultra-classique malgré ses tentatives un peu vaines de modernité (à la limite, j'aurais préféré une bonne vieille sitcom avec de bons vieux rires enregistrés), elle est tout de même parvenu à m'arracher quelques sourires et c'est déjà beaucoup demander d'une comédie cette saison. L'auto-dérision fonctionne, la mise en abyme n'est pas trop lourdingue et le casting est solide, qu'il s'agisse d'un Michael J. Fox qui s'en donne à coeur joie, d'une Betsy Brandt dont le potentiel comique ne demandait qu'à être exploité ou d'un Wendell Pierce qu'il est toujours bon d'avoir sur son écran, surtout en mode suave. Même les gamins ne sont pas insupportables, ce qui est un miracle en soi (oui Trophy Wife, c'est à toi que je fais référence). Bon, le second épisode m'a moins enthousiasmé mais il y a ici le potentiel d'une adorable petite comédie familiale porté par un acteur que tout le monde adore (qui oserait dire du mal de Michael J. Fox ? Pas moi). 


The Mindy Project S02E02 The Other Dr. L / Je suis un être faible. Car non seulement je continue de visionner ça alors que je m'étais promis d'arrêter, mais en plus, j'ai presque apprécié ce que j'ai vu. Même si cette comédie est toujours aussi bordélique et pas vraiment drôle et souvent méga-relou. Ce doit être l'effet James Franco. Non, je n'ai aucune excuses. Je suis un être faible. 

Web Therapy S03E10 / Contrairement à Drum (qui vient d'écrire un bilan très sympa sur cette troisième saison), ça ne me dérange pas de voir Web Therapy, malgré son titre, s'éloigner des patients pour se concentrer sur la vie privée de Fiona. Bien sûr, c'est avec Matt Leblanc, Steve Carrell ou Mae Whitman, les plus illustres clients de la "thérapeute", que j'ai passé les meilleurs moments de la saison. Mais le reste était suffisamment drôle et plein de rebondissements pour me satisfaire tout autant. Surtout que, dans ce season finale, les conséquences de chaque bouts d'intrigues s'effondrent sur la gueule de Fiona et c'est très jouissif à regarder ! De toute façon, Lisa Kudrow incarne son personnage avec tellement de conviction et de drôlerie que je n'ai pas grand chose à lui reprocher. Certes, on peut avoir l'impression que ça tourne en rond mais personnellement, j'ai trouvé la saison mieux maîtrisée que les précédentes où il m'arrivait parfois de m'ennuyer. Tout ça pour dire que Fiona Wallace va me manquer et que le cliffangher final me donne vraiment envie d'avoir une suite. Surtout que le planning de Matthew Perry me semble plutôt léger ces jours-ci... 

LA RÉPLIQUE 
"Thank you so... Oh! Thanks so much. Um. Thank you so much! Um…I gotta go. Bye." - Merrit Wever [The Emmy Awards 2013]
***

Et pour finir, je vous offre le meilleur des recherches google qui ont amenés les gens étranges sur mon blog (comme je le faisais à l'époque sur Twitter).

1) "tami taylor buzzkill" (je vais vous demander de dégager de mon blog, cher monsieur)

2) "game of thrones prostituée rousse" (encore d'actualité, apparemment...)

3) "a quoi devait servir la fiole dans breaking bad" (réponse ce soir ?)

Allez, après FNL, 30 Rock et The Office et en attendant la fin de Mad Men (repoussée), il est temps ce soir de dire adieu à une série qui m'aura accompagné du début de mes études à aujourd'hui. Longue chronique à prévoir dès demain.

Commentaires

Articles les plus consultés