DylanesqueTV S06E06

COLD OPEN / Je n'ai pas regardé Homeland cette semaine. Ou plutôt : j'ai oublié de regarder Homeland cette semaine. Je n'ai rien écrit sur Masters Of Sex cette semaine. Ou plutôt : j'ai eu la flemme alors que pourtant, le troisième épisode était très bien (en particulier les lapins). Je n'ai pas eu le temps de visionner un nouveau pilote. Ou plutôt : ce ne serait pas raisonnable de me rajouter une série, bien que depuis le dernier podcast, je sois tenté par Mom et Back in the Game. Je n'ai pas eu le temps non plus de me replonger dans une bonne vieille série. Ou plutôt : je continue avec plaisir My So-Called Life et j'ai débuté The New Adventures of Old Christine mais je vous en parle la prochaine fois. D'ici là, vous aurez le droit à la suite de Rien à Voir demain et à une semaine sans beaucoup d'articles car ouais, le boulot me bouffe toute mon énergie ces temps-ci. D'ici là, bisous. 


LE TOP 3

1) The Good Wife S05E03 A Precious Commodity / C'était tellement bien qu'il fallait que j'écrive quelque chose. Et c'est rare que je sois inspiré ces temps-ci. De plus, j'ai le sentiment que l'épisode de ce soir va mettre la barre encore plus haut. 

2) Childrens Hospital S05E12 My Friend Falcon / Les épisodes "behind the scenes" de Childrens Hospital sont mes favoris, de petits chef d'oeuvre de mise en abyme. Ils savent toujours jouer de manière inventive avec la mythologie très alambiquée et toujours plus absurde construire saisons après saisons. C'est à la fois parfaitement idiot et parfaitement maîtrisé, ce qui donnerait presque envie de croire que ce soap existe depuis 40 ans, se déroule au Mexique et est constitué d'une galerie d'acteurs aussi loufoque. Ici, on s'intéresse au réalisateur David Wain et à sa relation amour/haine avec Just Falcon (Ken Marino), l'acteur qui interprète Glenn. Vous me suivez ? C'est une parodie de I'm Still There, le projet de Joaquin Phoenix, et une satire du procédé documentaire en général, qui reprend à la perfection chacun de ces codes pour raconter une histoire qui respecte tout à fait la fausse continuité des fausses coulisses de la fausse série. Vous me suivez ? Ken Marino y livre une prestation de dingue et c'est l'un des trucs les plus incroyables que j'ai pu voir dans Childrens Hospital, qui en pond pourtant plusieurs par an des expérimentations de ce calibre. Un mini tour de force, un casse-tête chinois à se pisser dessus. 

3) Parenthood S05E04 In Dreams Begin Responsabilities / Je n'ai hélas pas eu le temps d'écrire une véritable review de l'épisode et de répondre à Drum qui m'a accusé cette semaine d'avoir tort. Je le pardonne car il marque des points et j'ai hâte de pouvoir dialoguer avec lui par la suite (oui, c'est prévu !). Et puis cet épisode était très bon. Les difficultés de Victor étaient abordés avec douceur par Papy Zeek, la nouvelle aventure du Luncheonette m'intrigue, j'ai vécu un bon paquet de fois ce qu'à vécu ce pauvre Drew et j'avais les larmes aux yeux deux fois : face à cette putain de scène entre Lauren Graham et Mae Whitman et quand Max vient donner son soutien à la campagne de sa mère. Quoi ? La campagne de Kristina, c'était comment ? Drum a-t-il raison ? Et bien si on oublie le fait que Mister Ray est probablement le personnage le plus maladroitement écrit de toute la série (et il y avait pourtant quelques concurrents de taille, comme Cory, l'insupportable patron d'Adam dans la deuxième saison), c'était pas mal. Dans le fond, c'est un bon point de voir Adam montrer enfin un vrai soutien à sa femme. Dans la forme, c'était assez ridicule de voir réapparaître ce cliché de rappeur avec son entourage, son carnet de chèques et son coeur gros comme ça. Donc désolé Drum, mais c'est toujours une intrigue en dents de scies à mes yeux. Je vois où les scénaristes veulent en venir, je vois qu'ils le font sans se précipiter, mais je vois aussi qu'ils ne savent pas vraiment comment raconter ce genre d'intrigues, ce genre d'enjeux. Pas encore en tout cas, car je garde confiance. / Braverman of the Week : Sarah et Amber m'ont beaucoup émus, mais histoire de changer un peu, je vais voter pour Zeek dans la catégorie adulte et Drew dans la catégorie grand adolescent coincé dans la "friend zone".


LE FLOP

HIMYM S09E05 The Poker Game / Trois questions soulevées par cet épisode : 1/ Pourquoi Frances Conroy n'a pas renvoyé son agent ? 2/ Pourquoi Robin a-t-elle envie d'épouser Barney ? 3/ Pourquoi je continue de regarder la série ? La réponse à cette dernière question est simple : la continuité est toujours pas mal maîtrisée, je suis près du but et l'intrigue du cadeau m'a fait sourire. Est-ce que c'est suffisant ? Sûrement pas. 

ET AUSSI

Brooklyn 99 S01E05 The Vulture / Voilà, les choses sérieuses commencent : la série ne fait plus seulement du charme, je commence à en tomber amoureux. Il aura fallu peu de temps et je suis peut-être en train de faire mon "sériphile facile", mais que voulez-vous : chaque personnage a pris des couleurs et est devenu attachant (même Rosa s'est adoucie), les guest-star bien exploités continuent de rendre visite au commissariat (Dean Winters, Andy Richter) et à mesure que l'ensemble prend ses marques, les rires sont plus nombreux, plus sincères. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde devant "The Vulture", où chacune des deux intrigues était digne d'intérêt et tenait la route jusqu'au bout, sans pour autant séparer les personnages trop longtemps. Une formule qui marche bien et que les comédies ont du mal à produire, surtout aussi tôt dans l'année. Continue comme ça Brooklyn 99, je suis de tout coeur avec toi !

Eastbound & Down S04E03 Chapter 24 / En voilà une belle leçon de morale. Et je dis "belle" et "morale" au sens noble du terme. Voilà clairement la saison de la maturité, la vraie, qui s'évertue à reproduire le schéma habituel pour mieux offrir un twist surprenant à chaque fois. Ici, c'est la décision de Kenny qui retourne auprès de sa femme alors qu'il aurait pu se laisser tenter par l'adultère. Et qui finit par craquer pour mieux qu'on lui claque la porte au nez. Le message de la saison est clair : la vie de famille est la seule chose qui vaille. Ca peut sembler bateau et mièvre, mais dans une série comme celle-ci, ça ne l'est jamais. Non, au lieu de ça, c'est toujours drôle, excitant, déglingué (Stevie est particulièrement en roue libre dans cet épisode !) et presque émouvant à l'occasion. Quelqu'un saurait à quoi doit ce joli instrumental lors du générique de fin ? 


IASIP S09E07 The Gang Gets Quarantined / Et moi qui croyait que l'image de Danny DeVito sortant à poil de l'intérieur d'un canapé nu comme un embryon était la vision la plus cauchemardesque offerte par la série... Danny DeVito est vraiment prêt à tout et se surpasse cette saison où Frank semble arborer plus que de raison le look "couche-culottes". Cette scène est l'apothéose d'un épisode bien débile et donc réussi. Certes, je m'attendais à plus de fous rires à l'idée de voir le gang enfermé en quarantaine à l'intérieur du bar. Mais l'épisode est joliment nonchalant et exploite bien la bêtise de chacun, nous offrant comme toujours une joli morale : il faut boire pour être en bonne santé. Après tout, ils sont jeunes et c'est juste pour le fun. Mention spéciale au dessin de Charlie, à la voix de castafiore de Dennis et au costume choisi par le gang. Et à Danny DeVito donc, prêt à tout !

New Girl S03E05 The Box / C'est Rob Rosell, un scénariste d'It's Always Sunny In Philadelphia, qui a écrit cet épisode de New Girl. Et ça se sent. Si les deux intrigues (Nick ne sait pas comment gérer son argent et Schmidt essaye minablement d'être une meilleure personne) ne se concluaient pas sur une sorte de gentilles résolutions des conflits, elles n'auraient pas dépareillés entre les murs du Paddy's. Mais New Girl n'est pas comme IASIP, ne fonctionne pas de la même façon. Tu remplaces Schmidt par Dennis Reynolds et tu peux imaginer à quel point ça aurait été à mourir de rire. Là, c'est juste agaçant. Tu remplaces Nick Miller par Charlie Kelly et c'est un festival incontrôlable de fous rires. Là, c'est juste un peu forcé. Attention : Nick me fait toujours marrer mais c'est d'un vrai problème de ton dont souffre "The Box", malgré quelques bons moments. En tout cas, heureux de voir que Winston peut encore exister sans avoir besoin d'un puzzle ou d'un chat. 


Parks & Recreation S06E05 Gin It Up! / Voilà un épisode qui fonctionne très bien et qui prouve que la série peut avoir de beaux jours devant elle même si le casting évolue. Car tandis que Rashida Jones et Chris Pratt sont aux abonnés absents, Retta nous démontre qu'elle peut désormais porter une intrigue sans problème et que Donna a tout à fait sa place au même rang que ses compagnons. Sa querelle avec Leslie sur fond de scandale médiatique sonnait juste et nous rappelle aussi que, contrairement à The Office et à l'image des Simpsons, Parks & Rec peut compter sur sa galerie de personnages secondaires pour évoluer en ensemble show efficace (même Jamm fonctionne bien à l'occasion). Les guest-star peuvent également aider la série à ne pas s'essouffler et Tatiana Maslany est toujours la bienvenue sur mon écran. Je n'avais pas autant apprécié Tom et April depuis longtemps en tout cas. Quand à Ron, il est toujours autant en forme cette année et son duo avec Ben m'a fait rire à plusieurs reprises. Tout en jouant avec l'aspect caricatural des deux personnages, c'était écrit avec suffisamment de précision et un beau sens de la continuité. Quand Parks & Rec est en forme, c'est vraiment un immense plaisir de la suivre ! 

Sean Saves The World S01E03 Date Expectations / N'ayant pas eu le courage de regarder un nouvel épisode cette semaine, je peux officiellement dire que j'ai abandonné The Michael J.Fox Show. Mais alors par contre, j'aime de plus en plus Sean Saves The World. Cet épisode est loin d'être parfait (l'ensemble est un peu trop prévisible, Max est relou et Hunter manque cruellement de personnalité) mais il était très divertissant. En particulier cette scène de rencard où Sean Hayes est au sommet de son art et où je me suis rappelé pourquoi j'aimais autant le théâtre filmé. Les problèmes familiaux de riches ont toujours de l'effet sur moi, étrangement. Ce doit être de la faute de Frasier... 


Sons Of Anarchy S06E07 Salvage / Me voilà agréablement surpris... Après le cliffangher de la semaine dernière, on aurait pu s'attendre à encore plus de démesure de la part de Sutter. Au lieu de ça, on a le droit à un épisode assez bien maîtrisé, plus lumineux et fun que prévu, parsemé de bonnes surprises (le retour de Bobby, le retour de Walton Goggins, le retour des vrais cheveux de CCH Pounder) et qui contenait de vrais bonnes scènes (l'ouverture, le speech de Jax). Non franchement, malgré la longueur toujours excessive des épisodes et un début de saison plus qu'inégal, je dois avouer que cet épisode fait du bien. C'est souvent en moitié de saison que je me réconcilie, le temps d'une poignée d'épisodes haletants et bien foutus, avec la série. Avant que Sutter ne fasse une rechute. Alors même si je vais rester vigilant, je tenais à dire tout de même qu'on tient là le meilleur épisode de Sons of Anarchy depuis bien longtemps. La persévérance a du bon, parfois. 

The Mindy Project S02E05 Weiner Night / Qu'on soit bien clair : je continue de regarder la série uniquement pour ses guest-star. Ben Feldman (Ginsberg dans Mad Men) était charmant comme tout et Glenn Howerton a un timing comique tellement impeccable qu'il serait dommage de s'en priver (c'est marrant, il joue ici le même rôle que l'Avocat dans It's Always Sunny). Le reste, ça me gave toujours autant, du générique aux petites musiques d'ambiance en passant par le personnage navrant d'Adam Pally et le "will they won't they" relou de Mindy et Danny (et puis Claire Fisher nous avait déjà fait le coup des photos nus de Chris Messina). C'est marrant, il suffit de laisser intéragir deux secondes les personnage des deux secrétaires (ou infirmières ? je ne sais plus) pour réaliser à quel point Mindy Kaling n'a aucune idée de la manière dont utiliser son cast bordélique. Mais je m'en fous tant que les guest-stars que j'aime continuent de défiler. Un peu comme à l'époque des saisons moyennes de 30 Rock mais en tout de même vachement moins bien...

LA RÉPLIQUE
Le testament de Ron Swanson, bien entendu.

Commentaires

Articles les plus consultés