5.17 Limbo

Sauf quand elle manque d'inspiration pour ses season finale précipités (je pense en particulier à celui de la deuxième saison), Parenthood ne peut pas vraiment nous servir des choses trop rocambolesques pour faire monter la tension. Ses seules armes pour livrer des scènes d'anthologies sont toutes simples : réunir toute la famille autour d'un dîner et faire parler tout le monde en même temps en utilisant à la fois le talent de spontanéité du cast et les intrigues actuellement sur le feu. "Limbo" parvient donc à réunir ces ingrédients pour une scène géniale et un épisode très savoureux, probablement mon favori depuis longtemps. 


Parce que la cinquième saison est un peu inégale et il a fallu attendre la reprise post-Jeux Olympiques pour retrouver un rythme de croisière satisfaisant. C'est rare que je n'écrive pas sur la série et elle était trop moyenne récemment pour que je trouve de l'inspiration. J'ai bien failli la semaine dernière car c'était beaucoup mieux et je ne peux résister cette semaine car c'était vachement bien. Du coup, en l'absence des habituelles chroniques, je n'ai pas eu le loisir de vous dire tout le bien que je pense du traitement de l'intrigue Julia/Joel, de la manière dont ça me ramène à mon enfance et à la séparation de mes parents, de la façon dont ça apporte beaucoup aux deux personnages et dont ça permet de lier chaque membre de la famille plus qu'auparavant (alors qu'on les a beaucoup trop séparés en début de saison). Je sais bien que le planning d'un casting aussi énorme doit être difficile à gérer et qu'une famille n'est pas toujours en train de cohabiter, mais c'est quand même dommage de voir les Braverman passer autant de temps sans se voir. Récemment, j'ai pu être récompensé de ma patience avec un tas de belles scènes et de beaux duos : Julia et ses parents, Julia et ses frères et sœur, Amber et Drew, Camille et Crosby, Sarah et Max, Zeek et Joel... Je suis comblé car, comme prévu, ça fonctionne à merveille et c'est très émouvant. 

Très émouvant dans le contexte intimiste d'une chouette scène bien écrite avec deux personnages, et très divertissant dans le contexte plus bruyant d'un bon vieux dîner à l'ancienne. C'était du vaudeville tout ces quiproquos et ces règlements de comptes mais ça m'a franchement foutu plus de frissons que tous les Red Wedding du monde. C'est chouette d'avoir Sarah faire autre chose que courir après un homme ou une carrière le temps d'un épisode, c'est chouette de voir Adam et Kristina être de mauvaises personnes sans forcément leur donner raison, c'est chouette de voir Zeek descendre de son piédestal paternaliste pour être un soutien plutôt qu'un moralisateur envers son gendre. Et si Monica Potter méritait son Emmy l'an dernier, c'est désormais Erika Christensen qui vole la vedette à tout le monde avec une Julia à fleur de peau, toujours poignante. Et franchement, c'est débile d'avoir attendu cinq saisons pour enfin exploiter l'alchimie entre Mae Whitman et Miles Heizer et nous offrir de beaux moments de complicité entre frères et sœurs.


Vous l'avez compris, je n'ai rien à reprocher à cet épisode et ça faisait longtemps. En plus, je suis toujours un fervent supporter de Ray Romano, dont le parcours cette saison me touche particulièrement (bien plus que n'importe quelle romance avec Sarah). Allez NBC, on suit l'exemple de CBS qui vient de renouveler mon autre drama de network favori et on offre une sixième saison à Parenthood. Katims se remettra de l'annulation d'About a Boy, moi je pense pas pouvoir me remettre de celle-là. Pas si les épisodes sont aussi bien que "Limbo". Pas quand les Braverman m'offre un tel spectacle. 

P.S. : Haddie est décédée ou bien ?

Commentaires

Articles les plus consultés