1.11 Des Pissenlits par la Racine


BILLY - S01E11 Des Pissenlits par la Racine par billylaserie

Résumé : En chemin vers la ferme de Richard Brewer, les Régulateurs se séparent en plusieurs groupes. Tandis que Sal et Charlie se perdent et que la musique des Frères Coe fatigue Henry, Billy et Sarah font une pause pour apprendre à mieux se connaître. Quand à Richard, il décide de faire la route en solitaire...

Commentaires : Une fois que les personnages principaux sont plus ou moins définis, ce qui est intéressant c'est de les mélanger. Avec les huit Régulateurs, il y avait de quoi faire de belles combinaisons et au delà des intrigues, c'est ça qui m'intéresse le plus : développer les relations entre chaque protagonistes.

La plus évidente, c'est la combinaison Billy/Sarah : ce n'est pas un secret, je tiens là la romance de cette première saison et plutôt que de jouer la carte du "will they/won't they" qui n'a pas sa place dans un western, je passe directement aux choses sérieuses. Enfin pas si sérieuse que ça puisque Billy est tout de même un grand romantique bien naïf et qu'il est tellement intimidé par la prostituée qu'il se retrouve avec des problèmes d'érection. On sent bien que Sarah tente à la fois d'impressioner le gamin et se laisse aussi doucement charmer par sa douceur. 

Pendant ce temps, je combine la poésie de Charlie à la vulgarité de Sal et c'est un duo qui me plaît bien et que l'on reverra souvent tout au long de la série. On a un peu de musique avec les Frères Coe ("This Land is Your Land", un traditionnel américain) mais aussi avec Henry. Là aussi, une combinaison assez innatendu. Et puis il y a Richard et McNabb, le leader et son bras droit, qui se séparent jusqu'au cliffangher final. La mort de Richard, vous l'aviez peut-être venu voir à des kilomètres (le titre met quand même la puce à l'oreille) et je suis assez content du résultat (surtout du plan final, bien joué Aurélien). Maintenant, attendez un peu de voir la vérité derrière cet assassinat et les conséquences de cette disparition... 

Après une nouvelle ballade dans les bois, la première moitié de saison se termine donc sur une nouvelle donne. Et je me souviens qu'après avoir écrit ses onze premiers épisodes, tout m'étais permis et je me suis fait très plaisir, scénaristiquement parlant. J'espère que ce sera aussi votre cas. 


Anecdotes : Là aussi, on est au tout début du tournage, sous la pluie, les pieds dans la gadoue et les limaces à devoir jouer les cow-boys du Nouveau-Mexique. C'est d'ailleurs à cause de cette putain d'humidité que le premier plan entre Richard et McNabb apparaît un peu flou, comme si Monet était passé par là... Seul les scènes entre Billy et Sarah ont été tournés dans cette fameuse maison abandonnée qui nous servait de "forêt 2.0.". Les amateurs de Breaking Bad aimeront les lectures de Charlie, les fans de Woody Guthrie aimeront la chanson des Frères Coe et entre les bruits d'oiseaux, les coquelicots et les brindilles, les passionnés de nature seront conquis...

Musique : "Cottonflower", extrait du premier album de Moriarty. Avec le petit instrumental qui le précède. Si je me souviens bien, j'avais écrit le titre de l'épisode avant de l'écrire et parce que je venais d'écouter ce morceau. D'avoir réussi à la caler aussi bien dans le générique de fin, je vous avoue que c'est très satisfaisant comme sentiment. 

La Semaine Prochaine : Un enterrement, un coup d'état et des irlandais.

Commentaires

Articles les plus consultés